Hyperconnexion – Impact de l’utilisation des technologies d’information et communication (TIC)

par | 3 Avr 2022 | VEILLE QVCT | 0 commentaires

« Les analyses et propos présentés dans cet articles n’engagent que son auteur. »

VEILLE : SANTÉ – BIEN-ÊTRE – QUALITÉ DE VIE – ENVIRONNEMENT – REGLEMENTATION

DOMAINE : HUMAIN – MANAGEMENT – ORGANISATION – SOCIÉTÉ

MOTS CLÉS : HYPERCONNEXION – ADDICTIONS – RISQUES

DATE : 16 février 2022

AUTEUR(S) : INRS

LIEN : INRS

RÉSUMÉ OU EXTRAIT DE L’ARTICLE :

Sentiment d’urgence, surcharge d’information, débordement du travail dans la sphère personnelle… De nombreux salariés peuvent être exposés à des difficultés liées à l’usage des outils numériques tels que la messagerie électronique. A l’occasion de la parution d’un article dans la revue Hygiène & sécurité du travail, trois questions à Vincent Grosjean, responsable d’études et co-auteur de cette réflexion.

Hyperconnexion, surconnexion : quelques problèmes émergents et leurs pistes de solution.

Trois problèmes principaux engendrent des effets perturbateurs notoires à la fois sur l’efficacité collective et sur la santé et le bien-être des salariés :

  • Le débordement du travail sur la vie privée : la généralisation du couple smartphone/email permet un travail à partir du domicile et des lieux de vie, tant le soir que le week-end ou durant les vacances.
    Pistes de solution : la limitation des accès aux serveurs par l’entreprise s’est révélée inefficace, notamment parce que cette limitation est vécue comme une perte d’autonomie et génère un stress lié à l’anticipation d’une aggravation de la charge de travail au moment de la reconnexion. Il est plus efficace d’adopter des mesures moins contraignantes en ciblant par exemple les salariés les plus excessifs dans leurs usages hors temps de travail ou en ouvrant un débat dans les équipes sur la charge de travail et sur les normes implicites de communication en vigueur dans l’équipe.

 

  • L’infobésité, le développement d’une forme de surcharge informationnelle: pour certains salariés la quantité d’information reçue est considérable, ce qui génère des interruptions et un sentiment de ne pouvoir jamais s’arrêter.
    Pistes de solution : une sensibilisation aux usages excessifs de la fonction « cc : » (personnes en copie) associée à une meilleure précision des sphères de responsabilité de chacun, ou encore une réflexion sur les abonnements à des listes de diffusion peuvent s’avérer utiles.

 

  • L’émergence dans un collectif d’une norme implicite de connexion permanente:  l’impression qu’il est nécessaire d’être connecté à tout moment entraîne une multiplication des interruptions dans le flux naturel de travail.
    Pistes de solution : des espaces de débat, une animation sous forme de théâtre-forum permettrons de mettre en évidence des normes collectives qui parfois se sont installées alors qu’elles posent plus de problèmes qu’elles ne rendent efficaces collectivement.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous

Article récent

Renforcer le sentiment d’appartenance en entreprise

Renforcer le sentiment d’appartenance en entreprise est crucial pour favoriser la motivation, la satisfaction et la productivité des employés. Voici quelques stratégies que les entreprises peuvent mettre en œuvre pour renforcer ce sentiment d’appartenance :

L’importance d’une bonne communication interne dans la santé des salariés

La santé des salariés est un aspect crucial de la gestion des ressources humaines au sein d’une entreprise. Une communication interne efficace joue un rôle important dans la promotion de la santé des salariés. Voici quelques points à considérer en lien avec la santé des salariés et la communication interne :

Une bonne capacité respiratoire est essentielle pour la santé physique, mentale et sociale

Une bonne capacité respiratoire est essentielle pour la santé physique, mentale et sociale. Voici quelques-uns des bienfaits associés à une respiration efficace :

RSE et cohésion d’équipe en entreprise

La Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) et la cohésion d’équipe sont deux concepts qui, bien que distincts, peuvent être interconnectés et se renforcer mutuellement au sein d’une organisation. La RSE englobe les pratiques commerciales éthiques et durables qui prennent en compte l’impact social et environnemental des activités d’une entreprise. La cohésion d’équipe, quant à elle, se réfère à la force et à l’harmonie au sein d’un groupe de collaborateurs.

Alimentation et santé mentale

L’alimentation joue un rôle crucial dans la santé mentale. Les choix alimentaires peuvent influencer directement le fonctionnement du cerveau et avoir un impact sur des aspects tels que l’humeur, la concentration, le niveau d’énergie et même le risque de développer des troubles mentaux. Voici quelques points à considérer sur la relation entre l’alimentation et la santé mentale :

Salariés et mal être au travail

Les salariés peuvent éprouver un mal-être au travail pour diverses raisons, et ces sentiments peuvent avoir des conséquences néfastes sur leur bien-être général, leur productivité et même leur santé mentale. Voici quelques facteurs qui peuvent contribuer au mal-être des salariés :

Quel lien entre performance et RSE

La performance d’une entreprise ne se mesure pas seulement à ses résultats financiers, mais aussi à sa responsabilité sociale. La responsabilité sociale des entreprises (RSE) englobe les actions qu’une entreprise prend pour contribuer au bien-être de la société, que ce soit sur le plan environnemental, social ou éthique.

Vélo et travail

Faire du vélo pour se rendre au travail présente de nombreux avantages, tant sur le plan financier que sur le plan environnemental et de la santé. C’est une option de transport efficace et durable qui peut améliorer votre qualité de vie tout en contribuant à la protection de la planète.

L’impact des besoins vitaux et sociaux sur le management

Les besoins vitaux et sociaux ont un impact significatif sur la gestion des personnes au sein d’une organisation. Les gestionnaires, les dirigeants et les responsables des ressources humaines doivent tenir compte de ces besoins pour créer un environnement de travail positif, favoriser la motivation des employés et renforcer les relations professionnelles. Voici comment ces besoins influencent le management :

Expérience, connaissance et savoir

L’expérience est à la base de la connaissance, la connaissance englobe une gamme plus large d’informations et de compétences, et les savoirs sont des éléments spécifiques de la connaissance. Ces concepts sont interdépendants et contribuent à la forger la compréhension d’une personne et à sa capacité à interagir avec le monde qui l’entoure.