Formation TMS

Formation TMS

Cette partie spécifique de la formation est celle qui permet une prise en compte beaucoup plus large des origines des Troubles Musculo-Squeletiques.
Cette formation TMS élaborée par Nacéol s’appuie sur les résultats du protocole RAICE construit sur plus de 10 ans d’études et d’analyses des données régulièrement collectées en entreprise.
Les résultats ont mis en évidence l’ensemble des facteurs qui concourent aux désordres musculosquelettiques ainsi que le poids de leur contribution.
La proposition dans cette formation est de travailler sur l’ensemble de ces facteurs ce qui va rapidement améliorer à la fois les dysfonctionnements liés aux TMS mais aussi la santé individuelle.

Schéma corporel et proprioception

Schéma corporel et proprioception

Depuis toujours, l’Homme n’a sans cesse évolué en fonction de son interaction avec son environnement, dépourvu de crocs, de griffes, d’ailes ou de fourrure, il n’a pu compter que sur son cerveau et de sa plasticité afin d’optimiser chacune de ses décisions et de ses actions.
Sa survie en temps qu’espèce ne dépend que de sa capacité d’adaptation face au monde extérieur, et sa connaissance de soi-même et de ses propres capacités corporelles, physiques et mentales.
Comprendre comment intervient la proprioception dans l’élaboration du schéma corporel permet de comprendre l’importance de son rôle dans le contrôle et la coordination de nos mouvements.

Entreprise et prévention santé

Entreprise et prévention santé

L’employeur est face à un nouveau défi réglementaire. Depuis peu le code du travail incombe à l’employeur de s’assurer de la santé globale physique et mentale de ses salariés. Autrement dit, le chef d’établissement a, à sa charge, cette responsabilité de conjuguer, d’articuler santé et santé au travail.

Ce qui sous-tend 2 axes de prévention :
Prendre le salarié en tant qu’individu : c’est prendre en compte le cadre professionnel et sphère privée du salarié
Faire de ses espaces de travail un lieu commun d’éducation et de formation à la santé.

Posture et mobilier ergonomique au poste de travail : Les contraintes biomécaniques

Posture et mobilier ergonomique au poste de travail : Les contraintes biomécaniques

Aujourd’hui nos modes de vies et de transports de plus en plus sédentaires associés au manque d’activité physique et sportive en dehors mais aussi au sein du lieu de travail, tendent à favoriser les contraintes biomécaniques sur le corps. Cela a pour conséquence l’apparition de troubles musculosquelettiques par manque de mobilité, renforcement musculaire et de capacité d’adaptation physiologique.
Le manque de dynamisme corporel associé à une mauvaise posture prolongée due à un aménagement du poste de travail peu ergonomique se généralise, notamment avec la démocratisation du télétravail.
Debout comme assis, le corps humain subit l’action de la gravité. Cette force génère des contraintes biomécaniques ostéoarticulaires et musculaires. Comme ces contraintes varient en fonction de la posture adoptée, de sa prise de conscience (ancrage psychocorporel et psychomoteur) et de sa durée par l’individu, le poste de travail joue un rôle dans le maintien de ces troubles.