RAICE : L’INDICATEUR QVCT

Un outil scientifique d’aide à la décision en stratégie globale de santé à visée individuelle et organisationnelle

Etienne Varlan

Docteur en Médecine

Responsable du Comité scientifique et d’éthique

Recherche et essais cliniques sur la mise au point d’algorithmes pour des systèmes d’aide à la décision en stratégie de santé en coopération avec des équipes multidisciplinaires.

Naceol a construit une estimation dynamique du bien-être à visée préventive et prédictive grâce à une animation pédagogique associée à un questionnaire : Le diagnostic santé RAICE.

Elle est construite sur des recommandations provenant de sociétés savantes, de comités d’experts et d’Autorités de Santé.

Elle a une approche pluridisciplinaire, multidimensionnelle, multifactorielle. C’est en quoi elle correspond à un indicateur de la qualité de vie.

Le diagnostic a une fonction bénéfique voire thérapeutique sur les sujets volontaires. Il permet de réduire les biais cognitifs par la mise en mouvement du sujet lors d’ateliers interactifs.

Ils améliorent l’état de présence et de conscience par le développement de l’attention à soi, aux Autres et au Monde. Ils visent l’unification du sujet redonnant accès au plaisir de se sentir vivant.

L’analyse des données élaborée par nos scientifiques méthodologistes et mathématiciens permettent grâce à des critères d’évaluation bien définis d’établir des corrélations entre les items, d’estimer leur sens, leur dépendance, leur intrication, leur intensité. De quantifier les écarts et de les interpréter à la lumière des recommandations usuelles.

Les 5 dimensions RH RAICE analysent pour un collectif donné, au sein de son environnement « HOME », les composantes principales de ce qui ferait sa santé, son bien-être, sa qualité de vie. De présenter à une organisation, un état présent « le bien-vivre » et par l’indice de confiance un état prédictif « le bien-vieillir ».

Les corrélations permettent de faire des préconisations multithématiques dans plusieurs domaines de la santé, du bien-être en prévenant les principaux facteurs de risques concourant à la rupture de l’homéostasie des individus, et en extrapolant, à l’équilibre d’une organisation où ils s’impliquent. Le plan d’actions accompagne sur un horizon défini un individu, un collectif à mieux prendre conscience de son état et de sa capacité d’être, d’améliorer son sentiment de sécurité et de protection, maintenir son équilibre vital, renforcer ses défenses immunitaires.

Mouvement et déséquilibres

Appréhender l’individu comme un tout, et considérer que chaque individu est unique

Fred Pasqualin

Consultant & entraîneur international

Responsable des méthodes et de la performance

  • Recherche sur la méthodologie d’entraînement appliquée et analyse des systèmes de détection à la performance.
  • Recherche en biomécanique fonctionnelle.
  • Préparateur physique et mental dans le sport de haut niveau.

Depuis plus de 25 ans, de par mes rencontres à l’international, expériences partagées et divers travaux communs de recherche, nos observations s’accordent à montrer chez les sujets étudiés :

  • Des dysfonctionnements et déséquilibres psychosensoriels plus fréquents.
  • Une baisse du tonus et de la vitalité.
  • Une diminution d’attention, de vigilance et de volonté à maintenir un effort dans le temps.
  • Une plus grande fragilité devant un environnement devenu instable et plus volatile.

    Aujourd’hui, il est devenu nécessaire d’éveiller l’individu à la nécessité de se réapproprier sa corporéité. Se remettre en mouvement est un des enjeux capitaux de notre civilisation, afin de préserver :

    • Le maintien des équilibres chez l’individu,
    • L’équilibre d’une société où il s’implique.

    La notion d’effort conscient d’un individu présuppose :

    • Un état de force physique adapté à l’effort.
    • Un sentiment d’efficacité et de compétences élevées.
    • Une motivation à dépasser ses limites.
    • Le gout de se mettre en danger, prendre des risques raisonnés.
    • Une connaissance de sa vulnérabilité.
    • Un état mental prédisposé à l’action pour l’efficience de sa mise en œuvre.
    • Une décentralisation de soi.
    • Un respect des règles communes.
    • Un environnement stimulant pour supporter la charge émotionnelle et physique induite par la notion d’effort.
    • Un objectif défini pour redonner du sens à l’effort.
    • Un accompagnement pour être en capacité de soutenir la notion d’effort pendant une durée dans le temps.

    Être en mouvement, c’est répondre à une prise de conscience de la nécessité vitale de sa mise en œuvre.

    Rester en mouvement c’est élever l’entretien physique, mental et émotionnel de notre corps pour alimenter cette démarche.

    Maitriser le mouvement c’est consentir et fournir l’effort face à une douleur, un mal nécessaire afin de construire notre corps en pleine conscience !