Fromages au lait cru : quels risques pour la santé et comment mieux les prévenir ?

par | 12 Avr 2022 | VEILLE QVCT | 0 commentaires

« Les analyses et propos présentés dans cet articles n’engagent que son auteur. »

VEILLE : SANTÉ – BIEN-ÊTRE – QUALITÉ DE VIE – ENVIRONNEMENT

DOMAINE : HUMAIN – ORGANISATION – SOCIÉTÉ

MOTS CLÉS : FROMAGE – LAIT CRU – RISQUES

DATE : 8 avril 2022

AUTEUR(S) : ANSES

LIEN : ANSES

RÉSUMÉ OU EXTRAIT DE L’ARTICLE :

De nombreuses bactéries peuvent se retrouver dans les fromages au lait cru et d’autres produits laitiers au lait cru que nous consommons. Ces derniers sont ainsi parfois impliqués dans l’apparition d’intoxications alimentaires et font alors l’objet de procédures de retrait-rappel. Afin d’améliorer encore la maîtrise de ces risques, l’Anses a identifié les types de fromages au lait cru sur lesquels les efforts doivent porter en priorité.

L’Anses a été saisie par la Direction générale de l’alimentation pour identifier et hiérarchiser les principaux dangers bactériens en lien avec les différents types de fromages au lait cru et d’autres produits laitiers fabriqués à partir de lait cru. Il s’agissait également de faire un bilan des principales sources de contamination et des moyens mis en œuvre pour maitriser le risque associé.

Les principaux dangers microbiologiques dans les fromages au lait cru et les produits laitiers :

En France au cours de la dernière décennie, 34%, 37% et 60% des épidémies, respectivement de salmonellose, de listériose et d’infections à E. coli entérohémorragiques (EHEC), sont liés à la consommation de fromages au lait cru.

Si certaines bactéries peuvent provoquer des symptômes de type gastroentérite (Salmonella spp. ou Staphyloccus aureus), d’autres peuvent avoir des conséquences bien plus graves comme des insuffisances rénales (EHEC), voire même des décès (L.  monocytogenes, EHEC).

Les principales sources de ces dangers sont les fromages à pâtes molles à croûte fleurie (comme le camembert, le brie ou le crottin) et les fromages à pâtes pressées non cuites à affinage court (comme le morbier, le reblochon, le saint-nectaire).

Viennent ensuite les fromages à pâtes molles et à croûte lavée, comme le munster ou le maroilles.

Poursuivre les efforts engagés en matière de prévention des risques microbiologiques, de l’élevage jusqu’au consommateur :

Les moyens mis en œuvre pour maîtriser les risques microbiologiques dans les principales filières laitières (bovins, ovins, caprins), depuis le stade de l’élevage jusqu’au stade de la consommation, ont été étudiés par l’Agence. Elle en conclut que :

  • Au niveau de l’élevage, les bonnes pratiques d’élevage et d’hygiène sont bien connues dans les filières. Les efforts déjà bien engagés en matière d’hygiène de la traite et de gestion des mammites doivent être poursuivis ;
  • Au stade la production, les niveaux de maîtrise de risque sont également très élevés, l’Agence recommande de continuer à appliquer les bonnes pratiques d’hygiène et à réaliser des autocontrôles pour anticiper au mieux tout risque d’épidémie ;
  • Au niveau du consommateur et pour éviter une maladie infectieuse d’origine alimentaire, il est essentiel de respecter les indications figurant sur l’emballage ou données par le commerçant concernant la température de conservation du fromage au réfrigérateur ainsi que les dates limite de consommation. Enfin, l’Anses rappelle aux femmes enceintes, aux personnes immunodéprimées, aux personnes de plus de 65 ans et aux jeunes enfants, ses recommandations visant à éviter de consommer les fromages au lait cru à l’exception des fromages à pâte pressée cuite comme le gruyère ou le comté. 

« Nous observons depuis plusieurs années une forte implication des différentes filières de fromages au lait cru en matière de prévention des risques microbiologiques. Grâce aux actions mises en place, les niveaux d’hygiène et de maîtrise des risques sont désormais très élevés au sein des élevages. Les autocontrôles mis en place au stade de la transformation permettent d’identifier un grand nombre de lots problématiques. Il persiste cependant un risque résiduel et il est important d’identifier de nouveaux leviers pour optimiser les mesures de maîtrise actuelles. Par exemple, cela peut passer par une meilleure investigation épidémiologique, une identification précoce de mauvaises pratiques d’hygiène ou davantage de communication auprès des consommateurs » précise Laurent Guillier, coordinateur de l’expertise à l’Anses.

Une nouvelle expertise à venir :

Ce travail de hiérarchisation des fromages au lait cru constitue une première étape de réponse à la saisine. Les travaux d’expertise se poursuivent pour évaluer l’efficacité des différentes mesures sanitaire comme le tri du lait au niveau des élevages ou les autocontrôles au stade de la production. Il s’agira ensuite de dégager les axes prioritaires en vue de poursuivre la réduction des risques microbiologiques.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous

Article récent

APPEL A PROJET POLYPUS x FIRALP : NACEOL retenue 🚀💥 !

Au total, sur 56 dossiers déposés, 16 startups ont été sélectionnées pour venir nous pitcher leur projet dans les locaux de LA FABRIK le 25 mars, devant un Jury composé de managers FIRALP et des responsables de Polypus !

Quelles relations entre stress et intelligence émotionnelle ?

Le stress est une composante inévitable de la vie quotidienne, mais sa gestion efficace peut être déterminée en grande partie par notre intelligence émotionnelle. Comprendre le lien entre le stress et l’intelligence émotionnelle peut nous aider à mieux naviguer dans les moments difficiles de notre vie professionnelle et personnelle. Dans cet article, nous explorerons les relations entre le stress et l’intelligence émotionnelle et comment développer cette dernière peut améliorer notre capacité à faire face aux défis de la vie.

La santé pour une démarche RSE et QVT

La santé des employés est devenue une priorité incontournable pour les entreprises engagées dans une démarche de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) et de promotion de la Qualité de Vie au Travail (QVT). En effet, des employés en bonne santé sont non seulement plus productifs, mais également plus engagés et fidèles à leur entreprise. Dans cet article, nous explorerons l’importance de la santé dans le cadre de la RSE et de la QVT, ainsi que les stratégies que les entreprises peuvent adopter pour promouvoir le bien-être de leurs collaborateurs.

La mission de naceol

Le bilan bien-être et performance de l’entreprise.
Une démarche coopérative pour créer une culture d’entreprise saine,
cohérente, authentique et attractive.

Explorer le sens de se sentir utile dans sa vie personnelle

Se sentir utile dans sa vie personnelle est un élément fondamental du bien-être et de l’épanouissement personnel. Mais que signifie réellement cette notion ? Dans cet article, nous plongeons dans l’essence de ce sentiment, explorant ses composantes et ses implications pour une vie équilibrée et satisfaisante.

Les liens entre le sommeil et les neurotransmetteurs : Comprendre l’impact chimique sur notre repos

Le sommeil est un aspect fondamental de notre santé et de notre bien-être général, mais saviez-vous que les neurotransmetteurs jouent un rôle crucial dans la régulation de nos cycles de sommeil et de veille ? Dans cet article, plongeons dans le monde complexe des neurotransmetteurs pour comprendre comment ces substances chimiques influent sur la qualité et la quantité de notre repos nocturne.

Qu’est-ce qu’un neurotransmetteur et son rôle crucial dans le cerveau ?

Dans le domaine fascinant de la neurobiologie, les neurotransmetteurs jouent un rôle essentiel dans la transmission des signaux nerveux à travers le cerveau et le système nerveux. Comprendre leur fonctionnement est crucial pour saisir le fonctionnement complexe de notre cerveau et ses nombreuses facettes. Dans cet article, plongeons-nous dans le monde des neurotransmetteurs pour découvrir leur définition, leur rôle et leur impact sur notre quotidien.

Quelles sont les raisons pour qu’un salarié puisse avoir une bonne image de son entreprise et qu’il s’identifie à elle ?

Dans le monde professionnel d’aujourd’hui, la relation entre les employés et leur entreprise va bien au-delà du simple contrat de travail. Les employés recherchent une connexion plus profonde avec leur employeur, cherchant non seulement un emploi, mais aussi une véritable identité professionnelle. Dans cet article, nous explorerons les principales raisons pour lesquelles un salarié peut développer une bonne image de son entreprise et s’identifier à elle.

Quels liens existent entre psychomotricité, motricité fine, motricité globale ?

La psychomotricité, la motricité fine et la motricité globale sont toutes des composantes importantes du développement moteur et de l’intégration sensorimotrice chez les individus. Voici comment elles sont liées :