Le suivi de l’état de santé des salariés – Ministère du travail

par | 19 Mai 2022 | VEILLE QVCT | 0 commentaires

« Les analyses et propos présentés dans cet articles n’engagent que son auteur. »

VEILLE : SANTÉ – BIEN-ÊTRE – QUALITÉ DE VIE – CONDITION DE TRAVAIL

DOMAINE : HUMAIN – ORGANISATION 

MOTS CLÉS : SANTÉ – TRAVAIL 

DATE : 3 mai 2022

AUTEUR(S) : MINISTERE DU TRAVAIL

LIEN : MINISTERE DU TRAVAIL

Recrutement et prévention : rappel de la règlementation du travail

Le recrutement devient une démarche formalisée dans beaucoup d’entreprises et cette opération doit aussi respecter un certain nombre de règles définies par la loi, le code du travail, les conventions collectives et le règlement intérieur de l’entreprise. La prévention aux risques est un point important d’autant plus pour les salariés susceptibles d’opérer à des postes exposés. C’est dans cette optique que le ministère du travail rappelle la réglementation en vigueur à ce propos :

Tout salarié nouvellement recruté doit bénéficier d’une visite d’information et de prévention, dans le délai de 3 mois à partir de sa prise de fonction effective. Tout salarié affecté à un poste présentant des risques particuliers pour sa santé ou sa sécurité bénéficie d’un suivi individuel renforcé.

La mise à jour tient compte des dispositions de la loi n° 2021-1018 du 2 août 2021 et des décrets pris pour son application, en vigueur, pour l’essentiel, à compter du 31 mars 2022.

Points évoqués :

Quelle visite s’impose lors de l’embauche d’un salarié qui n’est pas affecté à poste à risque ?

Cas de dispense de visite d’information et de prévention

L’objectif de la visite d’information et de prévention

Un suivi adapté de l’état de santé pour certains salariés

    • Travailleur handicapé / Titulaire d’une pension d’invalidité
    • Femme enceinte
    • Travailleurs de nuit

Dossier médical et attestation de suivi

le texte : Suivi de l’état de santé des salariés (travail-emploi.gouv.fr)

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous

Articles récents

La qualité de vie et des conditions de travail (QVCT)

La qualité de vie et des conditions de travail (QVCT)

La QVCT (qualité de vie et des conditions de travail) a pris la place de la QVT depuis l’ANI datant du 9 décembre 2020.
Un nombre croissant d’entreprises reconnaissent l’importance de garder leurs salariés. Elles ont instauré des politiques visant à améliorer le bien-être de leurs collaborateurs sur leur lieu de travail tout en se préoccupant de leurs conditions de travail.

lire plus
Quelles solutions faut-il adopter contre la grande démission ?

Quelles solutions faut-il adopter contre la grande démission ?

La crise sanitaire du Covid-19 a contraint de nombreux salariés à se remettre en question et à faire l’expérience d’une véritable réflexion. Le grand sentiment d’insécurité et d’incertitude qui prévalait y est pour quelque chose. En gardant cela en tête, nous vous proposons un nombre de stratégies efficaces pour guider votre entreprise à garder vos collaborateurs indispensables afin de rester toujours compétitive face à la concurrence.
À présent, beaucoup de salariés sont en télétravail et d’autres ont été licenciés pour surmonter les difficultés de trésorerie. Pour compliquer la situation, un autre phénomène est apparu : celui de la Grande Démission !

lire plus
La grande démission indique-t-elle notre besoin de trouver un sens à notre travail ?

La grande démission indique-t-elle notre besoin de trouver un sens à notre travail ?

Le phénomène de la Grande Démission est né aux États-Unis pendant la crise sanitaire du Covid-19 courant 2021 où plus de cinquante millions d’Américains ont quitté leur emploi.
Cette même tendance a été observée en France avec une augmentation des démissions dans une proportion spectaculaire de 520.000 départs volontaires rien que dans le premier trimestre de 2022.
La DARES a mené une étude sur cette situation et elle donne ses interprétations sur la Grande Démission française. Il faut savoir qu’en France, les démissions ont déjà connu des pics dans le passé : le taux actuel de 2,7 % a déjà été dépassé en 2008 où il a atteint 2,9 % pendant la crise financière.
En conséquence, ce phénomène actuel révélerait en fait une crise majeure sous-jacente. Il est évidemment lié au ralentissement économique relatif au COVID-19 et à la reprise qui s’est amorcée début 2023.
Il y a bien sûr d’autres explications plausibles : les salariés tentent de résoudre la baisse de leur pouvoir d’achat causé par l’inflation en changeant d’employeur pour un emploi mieux rémunéré, cette orientation devrait vraisemblablement se poursuivre encore plusieurs mois.
En revanche, la DARES souligne qu’un grand nombre de salariés démissionnent pour retrouver un emploi plus riche de sens pour eux.
« Il s’agit désormais de faire un excellent travail dans un environnement agréable et sain. La notion de qualité de vie au travail (QVT) est fortement intégrée dans les attentes des salariés vis-à-vis de leur employeur, elles prennent en compte le besoin de reconnaissance par l’entreprise en même temps qu’une meilleure gestion de la vie professionnelle et privée. »

lire plus